Note 1Antoine Garapon est magistrat et secrétaire général de l’Institut des hautes études sur la justice.

Il consacre cette première note de Conventions à la question du contrôle judiciaire des fusions bancaires aux États-Unis à partir d’une récente décision du Tribunal fédéral de New-York refusant d’avaliser une transaction entre la Securities and Exchange Commission et Bank of America.

Télécharger la note n°1 de Conventions

Recommandez à vos amis
  • gplus
  • pinterest

À propos de l'auteur

Antoine Garapon

Fondateur et Secrétaire général de l'Institut des Hautes études sur la Justice, Antoine Garapon est également membre du comité éditorial de Conventions.

Magistrat, docteur en droit, il a été juge des enfants pendant de nombreuses années avant de rejoindre l’IHEJ comme secrétaire général en 1991. Il a publié de nombreux ouvrages dont Bien juger. Essai sur le rituel judiciaire (Odile Jacob, 1997), Des crimes qu’on ne peut ni punir, ni pardonner (Odile Jacob, 2002), Juger en Amérique et en France. Culture juridique française et common law (avec Ioannis Papadopoulos, Odile Jacob, 2003), Les juges dans la mondialisation (avec Julie Allard, Seuil, 2005), Les nouvelles sorcières de Salem. Leçons d’Outreau, (avec Denis Salas, Seuil, 2006), Peut-on réparer l’histoire ? Colonisation, esclavage, Shoah, (Odile Jacob, 2008), La Raison du moindre État. Le néolibéralisme et la justice (Odile Jacob, 2010).
Il dirige la collection Le Bien commun aux Editions Michalon et anime l’émission « Le bien commun » sur France-Culture, et est également membre du comité de rédaction de la revue Esprit.