Note
Résumé:Les faiblesses macroéconomiques de la plupart des pays d’Afrique subsaharienne montrent l’échec d’un modèle de...
0non évalué

Les faiblesses macroéconomiques de la plupart des pays d’Afrique subsaharienne montrent l’échec d’un modèle de développement basé sur une économie de rente, sur un État inefficace et sur le bon vouloir des entreprises multinationales. Mais, grâce à la richesse de leurs sol et sous-sol, ces pays possèdent un potentiel économique important qui constitue un atout pour la mise en place des industries de transformation et des services indispensables à l’amélioration des performances économiques.

La réussite d’une telle mutation nécessite plusieurs réformes dans le sens de l’amélioration de l’environnement des affaires. Les auteurs de cet ouvrage discutent de la nécessité et de la faisabilité des réformes économiques en Afrique. Dans un environnement de mondialisation, où les pays et les régions sont en compétition, les gouvernants ont intérêt à mettre en place des politiques actives d’investissement et d’attractivité des affaires. Il s’agit essentiellement de réformes sur les plans administratif, institutionnel, économique et social. Quelles politiques économiques pour quel développement ? Quelle gouvernante politique pour quelle économie ? Ce sont là les deux grandes questions auxquelles les auteurs répondent en ouvrant le débat sur la refondation des économies africaines.

Recommandez à vos amis
  • gplus
  • pinterest

À propos de l'auteur

Édouard Jourdain

Ancien élève de Sciences Po Grenoble, Edouard Jourdain est docteur en études politiques de l’EHESS où il a soutenu en 2011 une thèse sur la guerre et le problème théologico-politique, qui interroge l’héritage de Karl Marx et de Carl Schmitt. Spécialiste de Proudhon, Il a publié entre autres Proudhon, Dieu et la guerre (l’Harmattan, 2006) et Proudhon, un socialisme libertaire (Michalon, 2009). Après avoir enseigné le droit constitutionnel à Paris XI et travaillé au CICDE (Centre Interarmées de Concepts, Doctrines et Expérimentations), il est actuellement secrétaire de rédaction de Conventions, initiative conjointe de l’IHEJ et du Ministère des affaires étrangères sur le droit dans la mondialisation. Parallèlement, Edouard Jourdain continue ses recherches en philosophie politique.