Note
Résumé:L’islam interdit le riba, mot arabe signifiant usure et/ou intérêt. L’interdiction de cette pratique figure dans le...
0non évalué

L’islam interdit le riba, mot arabe signifiant usure et/ou intérêt. L’interdiction de cette pratique figure dans le Coran et s’est généralisée dans l’Arabie du Moyen Âge. Elle est à la base de l’« intermédiation financière » islamique. Celle-ci continue à connaître une expansion fulgurante malgré la crise de 2007-2008. Ce xxie siècle prépare sans doute un essor des produits et des innovations financières islamiques. L’objectif de cette nouvelle édition mise à jour est de comprendre les origines de cette interdiction, mais aussi d’évaluer la capacité des banques occidentales à apprivoiser l’ingénierie financière islamique à travers trois interrogations : quels sont les problèmes – notamment de gouvernance – que connaît actuellement la finance islamique ? Quelles sont ses perspectives d’avenir ? Cette finance peut-elle rivaliser avec la finance conventionnelle ? Le fonctionnement de la finance islamique est encore assez méconnu du grand public ; ce livre s’adresse donc à toute personne qui souhaite comprendre ou découvrir cette finance qui se mondialise.

Recommandez à vos amis
  • gplus
  • pinterest

À propos de l'auteur

Édouard Jourdain

Ancien élève de Sciences Po Grenoble, Edouard Jourdain est docteur en études politiques de l’EHESS où il a soutenu en 2011 une thèse sur la guerre et le problème théologico-politique, qui interroge l’héritage de Karl Marx et de Carl Schmitt. Spécialiste de Proudhon, Il a publié entre autres Proudhon, Dieu et la guerre (l’Harmattan, 2006) et Proudhon, un socialisme libertaire (Michalon, 2009). Après avoir enseigné le droit constitutionnel à Paris XI et travaillé au CICDE (Centre Interarmées de Concepts, Doctrines et Expérimentations), il est actuellement secrétaire de rédaction de Conventions, initiative conjointe de l’IHEJ et du Ministère des affaires étrangères sur le droit dans la mondialisation. Parallèlement, Edouard Jourdain continue ses recherches en philosophie politique.