La chambre de commerce internationale et le Cercle Montesquieu organisent, le mercredi 16 mars 2016 de 18 à 20 heures, une conférence-débat sur la contribution de la justice transactionnelle à la lutte contre la corruption.
Le recours à la justice transactionnelle dans le cadre de la lutte contre la corruption permet d’éviter des procédures judiciaires longues et coûteuses qui s’inscrivent exclusivement dans une logique répressive. Alors que les pays anglo-saxons ont su mettre en place des procédures adaptées à cette nouvelle forme de justice, le système judiciaire français résiste à procéder aux réformes nécessaires pour que les entreprises françaises puissent coopérer avec la justice tout en préservant leurs légitimes intérêts. Des affaires récentes, dans un contexte dorénavant entièrement internationalisé, obligent à faire évoluer les points de vue ; d’autant plus que les entreprises françaises mettent en place de rigoureux programmes de prévention de la corruption afin de répondre non seulement aux contraintes législatives, mais aussi aux demandes de grands clients.
Pour réfléchir collectivement sur cette nouvelle approche de la justice économique, la chambre de commerce internationale et le Cercle Montesquieu vous invite à participer à une importante conférence-débat qui sera animée par cinq personnalités jouissant d’une grande expérience et d’une sérieuse réputation dans ce domaine :
Antoine GARAPON, Magistrat et Secrétaire général de l’Institut de hautes études sur la justice
Daniel SCHIMMEL, Avocat associé, Foley Hoag, inscrit au barreau de New York
Astrid MIGNON-COLOMBET, Avocat associé, SOULEZ LARVIERE & ASSOCIES
Dominique DEDIEU, Avocat associé, FARTHOUAT
Claire OLIVE, co-responsable de la Commission Gouvernance et Éthique du Cercle Montesquieu
Dominique LAMOUREUX, Président de la Commission RSE et lutte contre la corruption d’ICC France
Recommandez à vos amis
  • gplus
  • pinterest

À propos de l'auteur

Elodie Poncet

De formation initiale en économie et droit, Elodie Poncet participe au programme Conventions depuis 2012, en tant que secrétaire éditoriale. Elle s’intéresse particulièrement aux questions relatives au numérique, à la monnaie, et au domaine bancaire.