Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 19/04/2017
8 h 45 min - 10 h 45 min

Emplacement
Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, Hôtel du minisitre


Le Brexit va contraindre – si ce n’est pas déjà fait – les pays européens à relancer leur compétitivité et à repenser leur positionnement en tant que places financières. Quel impact aura le Brexit sur la City ? Quelles autres places financières pourront profiter de son affaiblissement éventuel ? La concurrence est forte au sein de la zone euro et les pays tels que l’Allemagne, les Pays-Bas et la France ont d’ores et déjà commencé à identifier et évaluer leurs atouts et leurs carences.

Cet atelier a pour objet de réfléchir à l’attractivité de la place financière de Paris, déjà forte aux plans  européen et international, en prenant soin de cartographier et anticiper les critères et difficultés qu’elle rencontrera dans cet exercice de promotion. Il s’agit pour la France de se mobiliser et de valoriser ses capacités transversales à assurer un écosystème financier, juridique et juridictionnel à la hauteur des enjeux économiques de la mondialisation. Cet effort de “place” l’oblige non seulement à faire évoluer son arsenal législatif et ses institutions, mais également à opérer une véritable transformation interne en mobilisant les professionnels concernés : financiers, juristes, administrations et diplomates. Ceux-ci devront faire valoir les atouts de la place de Paris dans la continuité de travaux déjà entrepris, tout en faisant preuve de créativité. Il conviendra également de remédier à certains défauts qui entravent le système ou ternissent son image à l’égard des entrepreneurs et financeurs extérieurs logiquement concentrés sur la sécurité de leurs investissements.

Concernant l’écosystème juridique au sens large, quatre axes apparaissent aujourd’hui fondamentaux une fois circonscrites les conséquences probables du Brexit : la fiscalité, le droit du travail, la stabilité de la loi et la qualité juridictionnelle qui comprend celle des services juridiques (avocats, conseils, professions juridiques règlementées) mais aussi celles des juridictions en matière économique et financière.

Comment, en si peu de temps, parvenir à relever tous ces défis ?

 

Intervenants :

Introduction du Ministère des Affaires étrangères et du développement international (MAEDI)

Monsieur Christian NOYER, Gouverneur Honoraire de la Banque de France

Monsieur Guy CANIVET, Président du Haut Conseil Juridique de la Place de Paris (HCJP, Premier président honoraire de la Cour de cassation, ancien membre du Conseil constitutionnel

Réaction du MAEDI et discussion avec la salle

PROGRAMME

Recommandez à vos amis
  • gplus
  • pinterest

À propos de l'auteur